Souffrance au travail

"J'ai très mal au travail" : Christophe Dejours

Toutes nos vidéos ici

Les essentiels

Guide des droits pour les précaires de l'educ' nat
Guide d'indemnisation chômage
conditions de travail : tout ce qu'il faut savoir pour ne pas se faire avoir

Dossiers chauds

rejoignez les mobilisations en cours !

éducation populaire

Pensée alternative à la pensée unique (liens vidéos)

Participer au Blog

Vous voulez participer au Blog ?
Nous faire partager votre lutte ?

Exprimez-vous !!!
Cliquez ici pour plus d'infos.

S’abonner au Blog

   
 
Un flux RSS... Kezako ?!!
Cliquez ici pour plus d'infos.
Tous les articles du mois de mars 2014

Un tract pour la journée de rassemblement du 2 avril sera très bientôt disponible sur le blog. Le collectif peut vous en envoyer en quantité par voie postale si vous en faites la demande pour diffuser autour de vous . Le collectif a aussi besoin de bras pour assurer la diffusion sur les lieux de formation rennais mercredi 2 avril dès 8H30 -9H. Signalez vos besoins et vos disponibilités à l’adresse mail du blog : http://www.evs-avs35.fr/nous-contacter/

Par ailleurs, afin de planifier les futures interventions du collectif lors des journées de « formation » EVS/AVS élaborées par l’Inspection académique, nous avons besoin de vos dates et lieux de formation des semaines à venir, y compris pour le mercredi 2 avril.

Le collectif

Un certain nombre d’entre vous, EVS actuellement en poste ou en fin de contrat, ont sollicité le collectif EVS concernant des problèmes rencontrés dans le cadre de votre travail ou pour élaborer un dossier de recours auprès des tribunaux. Le collectif réorganise cette année son fonctionnement. En effet, deux types de réunions bien distinctes seront dorénavant mises en place:

1 – Des permanences d’assistance ponctuelle aux EVS pour discuter de problèmes individuels rencontrés et/ou d’aide à la constitution d’un dossier prud’homal

Les permanences : ici, les membres du collectif assureront une assistance de tel ou tel EVS, dans telle ou telle situation, qu’il s’agisse d’une situation d’urgence pour un EVS en difficulté sur son lieu de travail, d’un problème lié par exemple aux heures de travail ou de formation ou d’une aide à l’élaboration d’un dossier en vue d’une action en justice. Attention, pour ce dernier cas, il est à préciser que nous ne pourrons pas traiter vos dossiers si ceux-ci ne sont pas complets puisque nous ne pourrons pas dans ce cas expliquer votre situation à l’avocat. Charge à vous donc de venir à ces permanences avec toutes les pièces demandées. Celles-ci figurent sur le blog à cette page : http://www.evs-avs35.fr/procedure-prudhommes/. Les militants présents vous aideront surtout à préciser les formulations de la « lettre manuscrite », afin qu’elle puisse servir à l’argumentation lors du procès. Les autres « pièces » sont uniquement des documents à compléter ou que vous avez en votre possession et qu’il vous appartiendra donc d’apporter.

Enfin, comme nous ne pouvons répondre à tous en même temps, ces permanences se feront également avec un nombre restreint d’inscrits (3 ou 4 personnes maximum) pour que les membres du collectif tenant la permanence aient le temps de se pencher sérieusement sur chacune des interrogations ou chacun des dossiers du jour. Pour vous inscrire dès maintenant à ces permanences, rendez-vous sur le lien en précisant en commentaire de ce lien un contact téléphonique ou un mail que nous puissions vous joindre rapidement en cas de problème: http://doodle.com/u92vrfwi8wi7x9mm6nxmu7wc/admin#table

Prochaine permanence : le 04 juin à partir de 16H00 jusqu’à 18.

Si le nombre de participants est déjà à son maximum, vous pourrez toujours vous inscrire aux permanences suivantes qui auront lieu régulièrement et qui seront communiquées sur le blog.Pour les permanences à venir, celles-ci auront lieu au local de Sud-Education, 5 rue de Lorraine – Métro Villejean – Rennes ( voir le plan ; local SUD en haut de la place portail vert, pas celui du milieu où il y a la boite aux lettres mais celui où il y a FCPE, Solidaires . Si vous êtes perdus, sud : 09 53 77 57 22).

2- Des réunions mensuelles ouvertes à tous ceux qui veulent s’investir dans le collectif mais pendant lesquelles il ne sera pas fait état ici des dossiers individuels prud’homaux.

L’action du collectif et des syndicats qui le soutiennent ne s’arrête pas à l’action aux prud’hommes : la défense locale de tel ou tel collègue, l’avancée des droits des EVS et des AVS dépend aussi de notre capacité à tous à nous impliquer et à nous organiser au quotidien. Ces réunions seront donc l’occasion, en fonction de l’ordre du jour, de nous pencher sur un terrain moins juridique que syndical (organisation intersyndicale, communication presse, actions de mobilisation, veille juridique en collaboration avec l’avocat…). Ces réunions sont donc essentielles à l’efficacité du collectif et à la bonne compréhension des problématiques en jeu. Nous vous y attendons donc nombreux puisqu’elles sont ouvertes à tous, sans restriction de nombre.

La prochaine date fixée pour la réunion du collectif et de l’intersyndicale : 12 novembre 2014 à 15h

Sauf information contraire, ces réunions se feront aussi au local de Sud-Education, 5 rue de Lorraine – Métro Villejean – Rennes

Le Collectif

Suite à l’initiative du Collectif citoyen handicap et à la décision des collectifs AVS-EVS de France de se mobiliser devant les rectorats le mercredi 2 avril, le Collectif EVS-AVS35 a décidé de prendre part à cette journée. Cette mobilisation est actuellement soutenue par les syndicats SDEN-CGT35 et SUD-Education Solidaires 35 et le SNUipp-FSU35.

Les objectifs de cette journée sont entre autres d’exiger la création d’un véritable métier, à plein temps, notamment reconnu par la création d’un statut professionnel de droit public, la mise en œuvre effective des droits des AVS-EVS-CUI actuels, surtout en matière de formation professionnelle qualifiante, et de cesser de recourir systématiquement à des contrats précaires pour répondre à des besoins pérennes.

Nous appelons les organisations syndicales des personnels de l’éducation nationale, les associations de parents d’élèves en situation de handicap qui y sont scolarisés, les organisations des professionnels agissant avec ces enfants à soutenir et participer à cette journée d’action. 

Le Collectif EVS-AVS 35 appelle à un rassemblement mercredi 2 avril devant l’Inspection Académique de Rennes au 1 quai Dujardin (où se situent les services chargés des EVS-AVS) dès 12h30

A cette occasion, le Collectif expliquera aux médias les raisons d’une deuxième action judiciaire en cours devant le tribunal des prud’hommes de Rennes, pour non respect par l’Education Nationale des droits de 17 EVS d’Ille et Vilaine.

Le collectif

 

Quelques-uns des appels pour le rassemblement du 2 avril:

Le Collectif Citoyen Handicap : http://collectifcitoyenhandicap.over-blog.com/

CGT éduc’action: http://www.cgtr-educaction.com/MOBILISATION-DU-2-AVRIL-EVS-AVS-pour-un-vrai-metier-statutaire-et-la-scolarisation-des-eleves-en-situation-de-handicap_a3589.html

SUD éducation : http://www.sudeducation.org/Rassemblements-du-2-avril-pour-la

 

Soyons nombreux!

Salaires, emploi, protection sociale, services publics… Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grèves du 18 mars


Cliquez sur l’image pour visualiser toutes les manifestations.

Les fédérations FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SUD Education réunies le mercredi 5 mars 2014 appellent les salariés de leurs champs professionnels à participer massivement

Aux manifestations et à la grève le 18 mars prochain.

Les entreprises qui reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sans aucune conditionnalité ni évaluation en matière d’emploi ou d’investissements refusent tout contrôle et tout engagement. Dans ce contexte,  les annonces liées au « pacte de responsabilité » avec 50 milliards de nouveaux  transferts de  richesse en faveur des revenus du Capital dans un contexte d’austérité aggravée se traduiront par des reculs en matière de service public, de protection sociale solidaire, de salaire. Le blocage de la valeur du point d’indice et l’augmentation des prélèvements se traduisent par des pertes nettes de rémunération inacceptables.

Ces logiques vont à l’encontre des intérêts des salariés, elles ne permettront ni  la relance de la production industrielle, de la recherche et de l’innovation, ni la satisfaction des besoins sociaux alors même que des millions de citoyens  vivent dans une précarité sociale insupportable.

La fin des cotisations patronales pour la branche famille se traduira inéluctablement par une augmentation des prélèvements y compris par la fiscalité pour les salariés : c’est une nouvelle attaque au salaire socialisé élément fondateur de notre système de protection sociale.

Cette situation  conduira également à une baisse des prestations et à une mise en  péril de l’ensemble des activités sociales qui bénéficient aujourd’hui  du financement de la CNAF. Le secteur associatif, l’économie sociale et solidaire sont à terme directement menacées.

La plupart des réformes qui concernent nos secteurs dans l’Education, la Formation professionnelle, l’Enseignement Supérieur ou la Recherche, ainsi que la Culture  visent à se soumettre aux exigences des politiques d’austérité mises en place partout en Europe.

 Il faut notamment l’abrogation des décrets sur les rythmes scolaires l’ouverture d’une véritable négociation pour une autre réforme, revenir sur les mesures de décentralisation concernant la formation professionnelle et   l’orientation, le retrait de la Loi Fioraso qui prolonge la LRU….Nous refusons la territorialisation de ces services publics qui remet  en cause des statuts.

La MAP (modernisation de l’action publique) qui prolonge la RGPP (révision générale des politiques publiques), les transferts de compétence aux collectivités locales et le recul de l’Etat sont facteurs d’inégalités territoriales et sociales. Elles mettent à mal les conquêtes sociales des salariés et tournent le dos aux objectifs de solidarité que nous portons.

Ces politiques se traduisent dans le domaine de l’Education, la Recherche, la Culture ou la formation professionnelle par une dégradation de l’offre, et une incapacité à répondre à la demande sociale : des milliers de postes disparaissent dans le domaine de la Culture ou de la recherche, dans l’Education  les postes recréés  ne compensent pas la hausse démographique et  ne sont pas à la hauteur des besoins de l’Ecole.

Cela suscite dans de nombreux secteurs des mobilisations qui doivent être poursuivies.

Les fédérations FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SUD Education FAEN   appellent les personnels à se réunir dès maintenant pour décider de leur participation à la grève et aux manifestations interprofessionnelles CGT, FO, FSU et Solidaires du 18 mars, aux suites qu’ils entendent donner à cette mobilisation, à définir collectivement sur les lieux de travail leurs revendications en matière d’emploi, de salaire et de traitement, de garanties statutaires, de développement et d’accès plus égalitaire aux services publics.

Ensemble nous disons :

Non aux mesures d’austérité, Non au pacte de « responsabilité » du gouvernement

Non aux chantages du MEDEF !

ü   • Non à l’exonération des cotisations patronales pour la branche famille!

ü   Oui à la sécurité sociale solidaire financée par le salaire socialisé!

Ensemble nous revendiquons :

ü    une augmentation générale des salaires et traitement, des pensions, des retraites et des minimas sociaux !

ü    Des investissements dans tous les secteurs pour des créations d’emplois dans le cadre des statuts et conventions collectives avec des qualifications reconnues !

ü    Une véritable politique de développement permettant un égal accès pour tous aux services publics !

 

L’Humanité : communiqué intersyndical

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires se sont rencontrées le 21 février 2014.

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales, sans aucune conditionnalité ni évaluation de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi et d’investissements et sans contrôle. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement. 

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au pacte de responsabilité, et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grève du 18 mars.

 

A Rennes : Rendez-vous place de la mairie à 11h 30

 

Infos / Mémo :

Manifestations nationales interprofessionnelles contre la Loi Travail jeudi 9 juin 2016 (voir les rendez-vous de la semaine d'actions)

Les précaires de l'éducation nationale se rassemblent dès 11 h place Hoche

COORDINATION DES PRÉCAIRES DE L'ÉDUCATION EN GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL

RÉUNIONS DE LA COORDINATION les LUNDIS à 18H, au local de SUD éducation, 5 rue de Lorraine à Rennes quartier Villejean ( voir le plan)

Caisse de grève en ligne: https://www.tilt.com/tilts/caisse-de-greve-precaires-de-leducation-35


 

Jeudi 23 juin

Audience au Conseil des Prud'hommes de Rennes (2 rue des Trente) à 14h le 23 juin d'une vingtaine d'EVS pour la défense de leurs droits.

Merci de venir nombreux les soutenir.

IMPORTANT !



Soutenez le collectif EVS-AVS35 pour refuser la précarité et dénoncer le non respect des engagements de l’Éducation Nationale pour la formation du personnel !

Le grand réinventaire

L'abécédaire vidéo : Des films, à partir de mots-clés, de mots-sources, de mots-outils qui fondent notre vision commune, le croisement de nos regards, notre besoin d’humanité. Des films pour mettre en commun celles et ceux qui, du monde du travail, de la politique, des luttes associatives et syndicales, de l’économie, de l’éducation, de la santé, de la culture, acceptent de partager leurs engagements. Cliquez ici pour plus d'infos.

Catégories du Blog

Archives du Blog

Articles récents