Souffrance au travail

"J'ai très mal au travail" : Christophe Dejours

Toutes nos vidéos ici

Les essentiels

Guide des droits pour les précaires de l'educ' nat
Guide d'indemnisation chômage
conditions de travail : tout ce qu'il faut savoir pour ne pas se faire avoir

Dossiers chauds

rejoignez les mobilisations en cours !

éducation populaire

Pensée alternative à la pensée unique (liens vidéos)

Participer au Blog

Vous voulez participer au Blog ?
Nous faire partager votre lutte ?

Exprimez-vous !!!
Cliquez ici pour plus d'infos.

S’abonner au Blog

   
 
Un flux RSS... Kezako ?!!
Cliquez ici pour plus d'infos.
Tous les articles de la catégorie Formation

Plusieurs EVS-AVS nous ont contacté pour nous signaler que sur le récapitulatif des heures de présence aux fameuses « formations » 2012-2013, le nombre d’heures d’absence notifié est parfois mensonger. En effet, il y aurait beaucoup plus d’heures d’absence notifiées que d’heures d’absence réelles pour bon nombre d’entre-eux.

Nous vous apportons donc à ce sujet plusieurs réflexions :

1 – Pendant l’année 2012-2013, l’institution a régulièrement précisé que ces formations n’étaient pas obligatoires : une absence ne pouvait pas entraîner de retrait sur salaire ou une quelconque sanction. La notification des absences qui vous est adressée n’est donc qu’un document parmi d’autres, sans valeur spécifique en théorie.
Cependant, comme rien n’est jamais simple avec l’éducation nationale, il est à noter trois remarques complémentaires :

Sur le caractère non obligatoire, tel que nous l’a laissé entendre l’Inspection académique, ce n’est justement pas si évident que cela. En effet,

•  les formations étaient quand-même annoncées par des ordres de missions

•  cela pouvait se passer pour certains hors de leur temps de travail donc, dans ce cas de figure oui, ce ne devait pas être obligatoire en principe

•  enfin pour certains également (pas tous et uniquement avec l’aval de leur directeur, principal ou proviseur), quand c’était en plus de leur temps de travail, et alors qu’il a toujours été hors de question pour l’IA et ses établissements de payer en heures supplémentaires, ces mêmes EVS ou AVS ont pu récupérer parfois ces heures.

2 –  Attention aussi au caractère a priori « non obligatoire » des « formations » car le rectorat pourrait éventuellement s’en servir , en cas de contestation de la part des EVS en matière de formation. Par exemple, en cas de nouveau procès au prud’hommes intenté par des EVS, le rectorat pourrait essayer d’utiliser ces notifications d’absence pour essayer de démontrer que l’EVS n’était de toute façon pas intéressé par des formations, puisqu’il n’aurait pas suivi d’après lui toutes les séances. C’est le type d’argument qui sert dans un procès à décrédibiliser l’adversaire au yeux du juge.

3 – En conséquence, il faut donc être prudent et réagir à ce courrier en le contestant. Nous vous conseillons de répondre et écrire individuellement (par mail ou en recommandé avec accusé de réception) au service qui vous a envoyé ce relevé en précisant les jours pour lesquels vous contestez votre absence et en affirmant avoir été bien présent. Vous pouvez éventuellement demander une copie des relevés de présence que vous avez signés ces jours-là. En l’absence de cette pièce, en cas de problème quelconque, c’est l’administration qui sera en tort car c’est à elle de prouver ses allégations et ses accusations.

Bon courage, n’hésitez pas à recourir au collectif et aux syndicats qui le soutiennent en cas de problème.

Pour information enfin, nous espérons mettre en place très rapidement des permanences pour accueillir,  informer et aider à l’élaboration d’un éventuel dossier en justice, les EVS-AVS qui seraient intéressés. Ces temps de permanences seront précisées sur le blog.

Le collectif

Le collectif de défense des droits des EVS et AVS du 35 est régulièrement interrogé par des EVS qui se sont spontanément inscrites, à leurs frais, dans des «centres de prépations aux concours» pour préparer les concours d’entrée dans les écoles d’éducateurs spécialisés…Ces jeunes, bacheliers, mais qui n’ont souvent comme expérience professionnelle que ces contrats d’EVS pensent pouvoir intégrer des formations et obtenir des prises en charge financières.
Ni ces centres, ni l’Education Nationale ne les informent sur leur situation au regard de leurs droits.

Ces Centres de « préparation aux concours » ont intérêt à développer ce que l’on appelle en marketing « la promesse » de l’emploi… et ceux qui gagneront auront tenté leur chance…

fév
9

Billet posté par Gildas (CNT / STE)

Actuellement les directeurs d’écoles dans lesquelles des AVS et EVS sont en poste, reçoivent de l’administration un guide du tuteur puisqu’ils sont de fait et en contradiction avec les textes, désignés-volontaires pour exercer ces fonctions.

En France, le Ministère de l’éducation nationale, chargé de la formation initiale, appelé autrefois instruction publique, ne s’est vu confier des missions de formation professionnelles que très progressivement. En 1959, après le «certif » dès l’âge de 14 ans, la majorité des enfants était encore orientée  vers l’apprentissage. Puis ce fut la création des CEG et CEP, puis le collège unique…
mais cette évolution n’a pas pour autant incitée l’institution à s’intéresser plus avant sur les conditions nécessaires à la bonne réalisation de la partie pratique de la formation professionnelle laissée à l’initiative des entreprises et des chambres consulaires sous le contrôle parcimonieux de quelques inspecteurs de l’apprentissage. Pire en fermant les IUFM, elle n’assume même plus la formation pratique de ses propres enseignants.

Nous venons ici apporter un complément d’information sur cette notion de tutorat…

Infos / Mémo :

Manifestations nationales interprofessionnelles contre la Loi Travail jeudi 9 juin 2016 (voir les rendez-vous de la semaine d'actions)

Les précaires de l'éducation nationale se rassemblent dès 11 h place Hoche

COORDINATION DES PRÉCAIRES DE L'ÉDUCATION EN GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL

RÉUNIONS DE LA COORDINATION les LUNDIS à 18H, au local de SUD éducation, 5 rue de Lorraine à Rennes quartier Villejean ( voir le plan)

Caisse de grève en ligne: https://www.tilt.com/tilts/caisse-de-greve-precaires-de-leducation-35


 

Jeudi 23 juin

Audience au Conseil des Prud'hommes de Rennes (2 rue des Trente) à 14h le 23 juin d'une vingtaine d'EVS pour la défense de leurs droits.

Merci de venir nombreux les soutenir.

IMPORTANT !



Soutenez le collectif EVS-AVS35 pour refuser la précarité et dénoncer le non respect des engagements de l’Éducation Nationale pour la formation du personnel !

Le grand réinventaire

L'abécédaire vidéo : Des films, à partir de mots-clés, de mots-sources, de mots-outils qui fondent notre vision commune, le croisement de nos regards, notre besoin d’humanité. Des films pour mettre en commun celles et ceux qui, du monde du travail, de la politique, des luttes associatives et syndicales, de l’économie, de l’éducation, de la santé, de la culture, acceptent de partager leurs engagements. Cliquez ici pour plus d'infos.

Catégories du Blog

Archives du Blog

Articles récents